• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Club Jazzafip : tous les mercredis de janvier sur Fip

Publié le 03.01.2023

LES MERCREDIS DU CLUB JAZZ À FIP

4 PERSONNALITES /

4 VISIONS PERSONNELLES DU JAZZ

Ils sont musiciens, écrivains, compositeurs, tous acteurs de la scène culturelle et amis de la Maison Fip. Chacun s’installera au micro du Club Jazzafip, le temps d’une émission, pour dévoiler son jazz de cœur aux auditeurs : ses grands classiques, ses pépites introuvables, ses coups de foudre, choisis en toute liberté et commentés en duo avec une animatrice complice.

Chaque semaine, le Club ouvre ses portes à des personnalités, des artistes pour des cartes blanches autour de leur relation personnelle au Jazz mais pas que !

©Dan Levy
Dan Levy le 4 janvier

Multi-instrumentiste et grand cinéphile, Dan Levy s’est d’abord fait connaître comme compositeur de films. Il a d’ailleurs reçu un César pour la musique de J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin. Dan Levy était aussi la moitié du groupe pop indé The Dø au côté d’Olivia Merilahti, et l’homme derrière S+C+A+R+R, son avatar dansant. On le retrouvera à la programmation et la co animation du Club Jazzafip le 4 janvier.

Grégoire Bouillier le 11 janvier
D’abord peintre, Grégoire Bouillier s’est fait connaître par un récit autobiographiques Rapport sur moi qui a reçu le prix de Flore. Son dernier livre, Le Cœur ne cède pas, à la fois populaire et savant, doit peut-être à sa passion pour Frank Zappa. Le 11 janvier, le Club Jazzafip donne carte blanche à Grégoire Bouillier.
© Flammarion
© Michael S. Eisenberg
John Greaves le 18 janvier

Bassiste, pianiste, chanteur et compositeur gallois, John Greaves navigue depuis des lustres entre free jazz et pop inclassable. Dans son dernier album Zones, il adapte l’œuvre d’Apollinaire avec la complicité de Bertrand Belin, Jeanne Added ou encore Vincent Courtois. Le Club Jazzafip donnera carte blanche à John Greaves le 18 janvier pour co animer et assurer la programmation de l’émission.

Julia Sarr le 25 janvier
Découverte comme choriste au côté du légendaire Tony Allen, Julia Sarr a ensuite prêté sa voix de mezzo soprano à toutes les grandes stars de la chanson africaine de Miriam Makeba à Youssou N’Dour en passant par Lokua Kanza, Oumou Sangaré ou encore Femi Kuti. Depuis 20 ans, elle suit sa propre voie et se joue des genres, mêlant sonorités mandingue, jazz et flamenco aux services de textes engagés. Julia Sarr sera aux manettes du Club Jazzafip le 25 janvier.
© SARR Julia

Retrouvez tous les Clubs Jazzafip en réécoute et en podcast sur Fip.fr
Et pour encore plus de jazz, rendez-vous sur la webradio FIP Jazz

Contacts presse :
Nathalie Farnier
Nicolas Chérie