• Fréquences
  • Accès
  • Contact

France Culture // Mécaniques de la politique | Saison 3, Jean-François Mattei face à la canicule de 2003

Publié le 22.02.2022

Mardi 22 février 2022

Mécaniques de la politique | Saison 3

Jean-François Mattei face à la canicule de 2003

Produit par Grégory Philipps
Dès le 24 février sur franceculture.fr et l’appli Radio France

La série “Les Mécaniques de la politique” révèle les coulisses du processus de décision d’un grand moment de bascule de la vie politique.

Dans la saison 3 des Mécaniques de la politique, Grégory Philipps, directeur adjoint de la rédaction de France Culture, donne la parole à Jean-François Mattei. Ministre de la Santé de 2002 à 2004, il fît face à la canicule meurtrière de 2003 qui frappa l’Europe et causa plus de 15 000 décès en France. Jean-François Mattei livre son témoignage sur cette situation sanitaire sans précèdent et sur l’envers du décor des décisions politiques prises alors.

Mécanique de la politique, saison 3 : Jean François Mattei face à la canicule de 2003

> Sonores disponibles sur demande auprès du service de presse

Au début de l’été 2003, la France et une bonne partie de l’Europe subissent des températures hors normes. Mi-juillet à Paris, la température en journée dépasse les 35 degrés. Au début du mois d’août, il fait encore plus chaud. Et sur les 180 stations de Météo France réparties sur le territoire, 70 enregistrent des records absolus de température. Le 12 août, à Conqueyrac (Gard), il fait 44,1 degrés, la température la plus chaude jamais enregistrée en France. Et la nuit, le mercure redescend à peine : le pays est entré dans une canicule sans précédent. On ne le sait pas encore, mais cette vague de chaleur exceptionnelle va causer la mort d’environ 15 000 personnes.

Épisode 1 : Le mercure s’affole

Au cœur de l’été, alors que les températures ne cessent de grimper, la plupart de membres du gouvernement ont quitté Paris. Le ministre de la Santé Jean-François Mattei est chez lui, dans le Var, quand le 5 août son conseiller le joint au téléphone pour l’alerter sur un début de canicule. Mais la situation, lui dit-on, est maitrisée.

Épisode 2 : Le 20h de TF1

Le dimanche 10 août 2003, le médecin Patrick Pelloux (qui dirige les urgences de l’hôpital Saint-Antoine à Paris) pousse un premier “coup de gueule” dans les colonnes du journal Le Parisien et le soir-même à la télévision, parle « d’hécatombe » dans les services d’urgence. Le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin téléphone alors à son ministre de la Santé pour lui demander d’intervenir au 20h. Jean-François Mattei prend alors contact avec la première chaine et fera l’entretien en duplex du Var, depuis la maison familiale du ministre. Ce dernier apparaît en tenue décontractée, et se veut rassurant.

“J’ai fait une erreur”, commente Jean-François Mattei avec le recul, “j’aurai évidemment dû rentrer immédiatement à Paris”.

Épisode 3 : La canicule aussi en Europe

L’intervention télévisée du 11 août sur TF1 a laissé des traces. Et Jean-François Mattei doit abandonner la maîtrise de la communication de crise, reprise par le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé. Le 19 août, Jacques Chirac et son épouse Bernadette rentrent de leurs vacances au Québec. Ce n’est que deux jours plus tard que le Président de la République prend la parole à l’issue du Conseil des ministres, et s’exprime sur la canicule que le pays vient de subir. En Europe aussi, la canicule a fait de très nombreux morts : environ 50 000 décès en deux semaines. L’Italie, l’Espagne, le Portugal sont particulièrement touchés.

Épisode 4 : Après la canicule

Cloisonnement des administrations centrales, imbroglio des compétences, multiplicité des agences de sécurité sanitaire… Le tableau dressé les élus du Sénat est sans appel. Cette canicule a révélé de graves dysfonctionnements. La mission d’information parlementaire qui rend ses conclusions quelques jours plus tard ne dit pas autre chose : cette crise n’a pas été gérée correctement. De graves anomalies dans le domaine de la veille et de l’alerte sont apparues.

Mécanique de la politique, saison 3 : Jean François Mattei face à la canicule de 2003

Une saison produite par Grégory Philipps et réalisée par Vincent Decque

Prise de son : Régis Nicolas, coordination : Christine Bernard

À venir : Mécanique de la politique, saison 4 : Alain Juppé face aux grandes grèves de 1995
Une saison produite par Gérard Courtois

En ligne dès le 31 mars

> Et aussi ...
Après Mécaniques du journalisme et Mécaniques du complotisme, France Culture a lancé ce début d’année, un nouveau format de podcasts originaux : Mécaniques de la politique.

SAISON 1 : François Hollande face au terrorisme islamiste par Elise Karlin

SAISON 2 : Bernard Cazeneuve face à la crise migratoire par Guillaume Erner

CONTACTS PRESSE

Elodie Vazeix
Romaric Zurczak