• Fréquences
  • Accès
  • Contact

France Musique_Archie Shepp dans Les Grands Entretiens du 28 novembre au 2 décembre sur France Musique

Publié le 17.11.2022

Archie Shepp dans Les Grands Entretiens sur France Musique,  du lundi 28 novembre au vendredi 2 décembre 2022
Archie Shepp dans Les Grands Entretiens sur France Musique, du lundi 28 novembre au vendredi 2 décembre 2022
 
 
 

Jeudi 17 novembre 2022

Archie Shepp dans Les Grands Entretiens

Tout le jazz, du free vers les sources

Du lundi 28 novembre au vendredi 2 décembre 2022,

6h30-7h et 22h30-23h par Yvan Amar

 

« Légèrement voûté, Archie Shepp, 85 ans, se redresse pour dire bonjour. L’oeil brille, le sourire fait fondre instantanément. Et une fois installé, sa voix rauque, éraillée d’avoir traversé toute l’histoire du jazz, raconte une épopée parcourue à l’envers. Dans sa petite maison des environs de Paris, il nous livre le condensé lyrique d’une carrière hors-norme. »                                         Yvan Amar, producteur

En 1964, après sa rencontre avec Coltrane, mais aussi Cecil Taylor, Don Cherry, Bill Dixon, Archie Shepp est aux avant-postes de la Révolution d’octobre, et rend ensuite ce tout nouveau free jazz immensément populaire. Dix ans plus tard, il joue en public les standards et les thèmes du be-bop. Puis, laissant de côté ses saxophones, ténor et soprano, il chante parfois les blues appris de sa grand-mère, Mama Rose, tout en dirigeant de grands orchestres.

1 – « Ma mère était coiffeuse. Il y avait un piano dans le salon: ça a été mon premier instrument ! »

De Fort-Lauderdale à Philadelphie. De son père, joueur de banjo semi-professionnel à Lee Morgan. Apprentissage et premières rencontres.

2 – « J’ai écrit une pièce de théâtre, The Communist. Et j’ai eu une bourse de la fondation Rockfeller, à condition de changer le titre. »

A nous deux New-York. Études, conscience politique, butinage musical.

3 – « Le producteur Bob Thiele m’a fait enregistrer un répertoire Coltrane. Ça lui a tellement plu qu’il a appelé John au milieu de la nuit. »

Le free jazz se découvre et s’affirme. Rencontres : Cecil Taylor, John Coltrane, Révolution d’octobre.

4 – « J’ai essayé d’imiter le son de Coltrane, mais ce n'était pas ça du tout. Il fallait laisser venir le souffle, se souvenir de Ben Webster ».

Jouer, composer, arranger: un autodidacte à l’écoute des autres.

5 – « Je n’ai jamais cru que le blanc était le diable… mais le Festival Panafricain, en 69, m’a ouvert au « Matin des Noirs ».

The Great Black Music aux Etats-Unis et autour du monde : des orchestres et des voix.

Contact : Laurence Corre