• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Editions Radio France //CD : " Cambodge, Musique du Palais Royal" (collection Ocora)

Publié le 11.04.2022



COMMUNIQUE DE PRESSE


CAMBODGE

Musique du Palais Royal 

CD - réf. C  561034

parution : avril 2022

CAMBODGE
Musique du Palais Royal

Les échos lointains du raffinement musical de l’ancienne cour khmère, où tous les matins orchestres aux gongs cristallins, chœur féminin et danseuses répétaient la musique d’une cérémonie à venir.

Années soixante... Le Palais Royal, siège de la monarchie khmère depuis la fin du siècle précédent, abritait alors de nombreux musiciens et danseuses qui étaient à la base du prestige dont s'enorgueillissaient les vénérables murs. Tous les matins on pouvait entendre, si l'on passait sur le boulevard extérieur qui longe la façade d'entrée, un feu d'artifice de sonorités limpides : l'orchestre pinpeat, aux gongs cristallins, participait quatre heures durant à l'entraînement des danseuses royales ou bien répétait seul la musique d'une cérémonie à venir.

Car, à l'époque, il n'y avait guère de mois où les rituels de cour n'imposaient la présence – ou plutôt la participation – des musiciens du palais et, presque aussi souvent, la prestation des ballerines dont la célébrité, malgré de très rares apparitions en public, avait fait le tour du monde. De ces bayadères (comme on les appelait alors) le sculpteur Rodin, qui avait pu les admirer en France en 1906, disait : « Il est impossible de voir la nature humaine portée à cette perfection. (...) Il y en a tant qui réclament la beauté et ils ne la donnent pas : le roi du Cambodge nous la donne. (...) Les enfants, même, sont de très grands artistes. C'est épouvantable ! » Elles animaient alors, en toutes occasions, les fastes du palais.

Les musiciens, dont la charge se transmettait souvent de père en fils, entretenaient aussi la tradition par une exigence de rigueur envers le patrimoine musical venu de leurs ancêtres et avaient en mémoire (car la tradition était essentiellement orale) un répertoire de près de trois cents compositions, chacune d'entre elles étant consacrée à des instants précis d'un rituel ou à des moments définis d'une chorégraphie.


La collection Ocora Radio France, consacrée aux musiques traditionnelles du monde entier, est aujourd’hui riche de plus de 200 références discographiques.

Ocora Radio France, le monde entier l’a composée pour vous...


Retrouvez les Éditions Radio France ICI
Suivez-nous aussi sur @editionsRF

Contact presse :
Karine Martin