• Fréquences
  • Accès
  • Contact

France Culture // ALGÉRIE 1962 : Une programmation exceptionnelle

Publié le 23.02.2022



Mercredi 23 février 2022

ALGÉRIE 1962 : Une programmation exceptionnelle  

La guerre d'indépendance racontée par les Algériens 
Une série documentaire de Rafael Lewandowski, réalisée par Rafik Zénine 

À l’antenne du 28 février au 3 mars à 17h dans LSD, La Série Documentaire 
Et en intégralité dès le 28 février sur franceculture.fr et l’appli Radio France 

Une production France Culture, en partenariat avec l’INA et ARTE France 

Grâce à quantité de témoignages rares et d’un fonds d’archives exceptionnel, Rafael Lewandowski, réalisateur de documentaires audiovisuels, raconte la guerre d’indépendance du point  de vue des Algériens dans une série documentaire inédite. Une histoire du grand conflit colonial français, l’un des plus traumatisants du XXe siècle, à travers le récit intime de celles et ceux qui l’ont vécu. 

Femmes et hommes, ils sont une trentaine en tout. Originaires de Kabylie, des Aurès, ou des grandes villes d’Algérie. Anciens militants du FLN ou du MNA (Mouvement national algérien), harkis, combattants de l’ALN (Armée de libération nationale), membres de l’Organisation Spéciale du FLN (Front de libération nationale) ou simples civils. Pendant plus de 7 ans, la guerre d’Algérie les a accompagnés dans leur passage à l’âge adulte. Les uns en Algérie, les autres en Métropole, d’autres encore à l’étranger.  

Ils s’expriment pour la plupart en français, pour certains en arabe. Ils racontent leur vécu, leurs souvenirs du conflit souvent à l’écart des grands événements médiatiques ou historiques qui en ont marqué la chronologie

La guerre d’indépendance racontée par les Algériens  
Une série en 4 épisodes de 55 minutes, de Rafael Lewandowski, réalisée par Rafik Zénine 
Diffusée du 28 février au 3 mars à 17h (multidiffusion à 23h) sur France Culture  
Et disponible dès le 28 février sur le site France Culture et l’appli Radio France 

Épisode 1 : L’Algérie coloniale   
Épisode 2 : Du soulèvement à la guerre de libération  
Épisode 3 : L’expérience des civils   
Épisode 4 : La guerre en métropole     


LSD, la série documentaire, est une émission de référence de France Culture produite par Perrine Kervran. Elle sera l’invitée d’Olivia Gesbert le jeudi 24 février à 13h :  

Des deux côtés : la guerre d’Algérie par ceux qui l’ont vécue 

Jeudi 24 février, 13h – 13h30 La Grande Table - Idées par Olivia Gesbert 
Avec Raphaëlle Branche, professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Paris Nanterre, pour la série documentaire En guerre(s) pour l'Algérie diffusée les 1er et 2 mars sur ARTE et sur arte.tv du 22 février au 27 août 2022 

Et Perrine Kervran, productrice et coordinatrice de « LSD, la série documentaire » sur France Culture, pour la série La guerre d’indépendance racontée par les Algériens de Rafael Lewandowski. 

> En partenariat avec la série documentaire En guerre pour l’Algérie(s) de Raphaëlle Branche et Rafael Lewandowski, diffusée sur ARTE les 1er et 2 mars à 20h50 et sur arte.tv du 22 février au 27 août 2022  
 
Pour retracer ces 8 années de conflit, En guerre(s) pour l’Algérie met en relation les vies de tous ces témoins et acteurs de la guerre. En confrontant leurs perceptions des événements et leurs émotions, en tissant leurs paroles avec de nombreuses archives, parfois inédites, cette série propose aux spectateurs une immersion dans un récit d’histoire, mais surtout dans une expérience humaine de la guerre. Leurs histoires sont aujourd’hui notre héritage. 

> Et aussi : 

A Voix nue / Mohammed Harbi, une mémoire algérienne 
Par Didier Leschi 
Entretien de 5 épisodes de 30 minutes, diffusé du 28 février au 4 mars à 20h sur l’antenne de France Culture et en intégralité dès le 28 février sur franceculture.fr et l’appli Radio France 

Mohammed Harbi est né le 16 juin 1933 près du port de Skikda. Il est une des grandes figures du combat pour l’indépendance algérienne. Il en est aussi l’une des dernières mémoires vives ayant connu les principaux chefs de l’insurrection et des premiers pas de l’Algérie indépendante.  

Engagé dès l’âge de 15 ans au Parti du peuple algérien de Messali Hadj, étudiant à Paris, Mohammed Harbi fait partie des organisateurs du FLN en France. Affecté à Tunis, à partir de 1958, au gouvernement provisoire de la République algérienne, il participe aux négociations des accords d’Evian en mars 1962. Après le cessez-le-feu, il est l’un des principaux rédacteurs du programme du conseil national de la révolution algérienne, dit de Tripoli, qui se voulait la feuille de route de l’indépendance. Chargé par Ben Bella d’animer la mise en œuvre de l’autogestion, qu’il décrète pour l’économie en mars 1963, Mohammed Harbi est aussi celui à qui l’on doit l’introduction de l’autogestion dans le programme du FLN réuni en congrès en 1964. 

Militant de la “gauche du FLN”, puis de l’opposition au régime militaire mis en place par colonel Boumédiène, à partir de juin 1965, Mohamed Harbi a toujours préféré refuser les compromis et les postes plutôt que de faire allégeance à ceux qui ont confisqué « l’espérance révolutionnaire ». 

En 1973, il réussit à s’évader d’Algérie. En exil à Paris, Mohammed Harbi est devenu un universitaire reconnu. Historien de sa propre pratique, ses travaux ont aidé de nombreux chercheurs à décortiquer les mythes et réalités du mouvement national algérien, et à appréhender l’évolution d’une Algérie qu’il juge frappée d’une “immense régression culturelle”.   

 

Crédits photos : Archives INA, extrait du documentaire “En guerre(s) pour l’Algérie”  

CONTACTS PRESSE

Elodie Vazeix
Romaric style="color: #000000; font-size: 12px;">