• Fréquences
  • Accès
  • Contact

L'Orchestre Philharmonique de Radio France célèbre Astor Piazzolla sur France Musique et Arte concert

Publié le 25.02.2021



Communiqué de presse - 25 février 2021


L'Orchestre Philharmonique de Radio France célèbre Astor Piazzolla lors d'un concert anniversaire placé sous la direction de Leonardo García Alarcón le 11 mars 2021 à 20h sur France Musique et Arte concert. 

Astor Piazzolla aurait eu cent ans. Passionné par le jazz, amoureux de la musique de Bach, il grandit à New York puis revient en Argentine, devient bandéoniste et obtient une bourse qui lui permet de venir en France étudier avec Nadia Boulanger. Cette dernière l’encourage à reféconder la tradition du tango en utilisant un langage musical novateur et audacieux. Le maître et l’élève sont pour ce concert réunis sous la houlette de Leonardo García Alarcón. Le bandonéon, instrument fétiche des musiciens de Buenos Aires, sera bien sûr à la fête. De Libertango, qui a fait la gloire de Piazzolla, à la Sinfonia Buenos Aires, ce concert célèbre ce que Piazzolla appelait lui -même « la musique populaire et contemporaine de la ville de Buenos Aires » avec Richard Galliano, Mariana Flores, Eric Le Sage, William Sabatier, Lysandre Donoso, une soirée à vivre en direct à 20h sur France Musique et Arte concert.

NADIA BOULANGER
Fantaisie variée pour piano et orchestre

ASTOR PIAZZOLLA
Aconcagua, concerto pour bandonéon et orchestre
Improvisations sur Libertango
Quatre chansons
Sinfonia Buenos Aires 


RICHARD GALLIANO bandonéon
MARIANA FLORES soprano
ÉRIC LE SAGE piano
WILLIAM SABATIER bandonéon
LYSANDRE DONOSO bandonéon
ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE RADIO FRANCE
LEONARDO GARCÍA ALARCÓN direction

600x337_piazzolla-astor-musicopolis-trouver-sa-voix.jpg

La distribution 

Richard Galliano, accordéoniste
En 1980, sa rencontre avec le compositeur et bandonéoniste
argentin Astor Piazzolla sera déterminante. Astor l’encouragera vivement à créer le « New Musette » français, comme il a lui-même inventé auparavant le « New Tango » argentin.

Mariana Floressoprano 
Originaire d’Argentine, Mariana Flores praticipe à l'album Piazzolla Monteverdi, Una Utopia Argentina, paru en 2012 sur le label Ambronay. Le madrigal et le tango, des musiques-sœurs qui font jaillir nostalgie, douleur, extase… Réunir Monteverdi et Piazzolla, voici bien l'audace des artistes singuliers de la Cappella Mediterranea. Doués d'un même talent pour l'improvisation, ils nous entraînent vers les contrées rêvées de l'Ailleurs.

William Sabatier, bandonéon
Il est perçu comme un des plus grands bandonéonistes et le fils spirituel d’Astor Piazzolla. Le maître du tango, William Sabatier, et le quatuor Terpsycordes ont édité un disque chez Fuga Libera, en 2018 Piaf-Piazzolla dans lequel Five Tango Sensations et Four for Tango de Piazzolla d'Astor Piazzolla dialoguent avec la suite « Les Hommes de Piaf » de William Sabatier qui s'inspire des airs des chansons d'Edith piaf pour composer des pièces, riches de tout son bagage musical.

Lysandre Donoso, bandonéon
Débute ses études à 6 ans au Conservatoire de Lyon. Grâce au bandonéon qu’il hérite de son grand-père, il commence rapidement à se passionner par le Tango et la musique Argentine. Avec ses différents ensembles il célèbre le maître du Tango Piazzolla. 

Eric Lesage, piano
Le piano fait partie des instruments typiques d'un orchestre de tango. Le pianiste Eric Le Sage joue régulièrement avec Leonardo García Alarcón qui le convie à cette soirée festive. 

Leonardo García Alarcón, direction
Argentin par ses origines et détenteur de la double nationalité suisse et argentine, Leonardo García Alarcón fait se rencontrer les influences baroques et géographiques. 

Astor Piazzolla est né le 11 mars 1921 à Mar del Plata (Argentine). Il vit de 1924 à 1937 à New York avec ses parents. Il commence à étudier le bandonéon en 1930, puis le piano avec Bela Wilda, élève de Rachmaninov.
De retour en Argentine, il étudie la composition avec Alberto Ginastera et intègre l'orchestre d'Anibal Troilo.
En 1952, il obtient une bourse pour étudier en France avec Nadia Boulanger qui l'encourage à créer sa propre musique. De retour, il crée deux groupes, l'Octeto Buenos Aires et l'Orchestre à cordes, avec lesquels il révolutionne toute la musique de Buenos Aires, s'attirant des critiques acerbes. Boycotté par les médias pour son « tango nuevo », il part travailler comme arrangeur à New York en 1958.
A son retour, il crée son quintette, convaincu que le tango est une musique à écouter et non à danser. Malgré les critiques qu'il subit dans son propre pays, Piazzolla triomphe à l'extérieur.
En 1967, il collabore avec le poète Horacio Ferrer pour l'opéra Maria de Buenos Aires, et en 1969 participe au succès mondial de « Balada para un loco » interprété par Amélita Baltar.
En 1971, il fonde son Noneto avec lequel il conquiert le monde. En 1974, il joue avec Gerry Mulligan, et en 1986 avec Gary Burton. Il écrit des musiques de films et compose énormément.
De santé fragile, très nerveux, dès 1974 il a des problèmes de santé.
De 1979 à 1988, Astor Piazzolla renoue avec son quinteto d'avant avec Pablo Ziegler au piano, Hector Console à la basse, Oscar Lopez Ruiz puis Horacio Malvicino à la guitare et Fernando Suarez Paz au violon.
En 1988, Piazzolla dissout le quintette qui lui donna une notoriété mondiale. Après dix années de concerts et de tournées internationales, il décide de former un groupe qui rappelle l’Octeto Buenos Aires, un sextuor qu’il organise dès 1989.
Une thrombose cérébrale l'alitera de 1990 jusqu'à sa mort le 4 juillet 1992 à Buenos Aires. 

France Musique rend hommage à Astor Piazzolla en lui dédiant une partie de ses programmes le jour de son anniversaire le 11 mars ainsi que le week-end des 13 et 14 mars.

Au programme : invités, émissions spéciales, archives, concerts…

 

Pôle de relations médias / Direction de la Musique et de la Création de Radio France

 

François Arveiller /   

Marianne Devilleger /  

Laura Jachymiak /