• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Coup de cœur pour « Colors & Vows » d’Hayden Besswood

Coup de cœur Radio France pour « Colors & Vows » d'Hayden Besswood
Hayden Besswood © Benoît Fréhel

Retour vers le futur !

Les apparences sont souvent trompeuses et sous des airs nonchalants peuvent se cacher d’insatiables curieux, des fouineurs compulsifs, des geeks de la bricole, des démiurges touche-à-tout. C’est tout le mystère Hayden Besswood, depuis que cet artiste né à l’orée de ce nouveau siècle s’est donné pour but d’assimiler les domaines musicaux et l’instrumentarium développés par ses aînés de la génération de ses grands-parents adeptes du yé-yé, psyché-rock et de la surf-music, en les alchimisant dans son propre univers pop-folk. Cela donne un album, Colors & Vows, dont le nom porte en lui un arc-en-ciel de promesses, empreint d’une délicatesse exquise dans ses envolées de voix, ses mélodies qui semblent suspendre leur souffle, une orchestration inventive aux trouvailles sonores qui s’inspirent souvent d’un passé pas si lointain s’il trouve encore un écho de nos jours. Avec son regard plein de doutes et d’amour sur le monde qui se teinte légèrement d’humour, l’artiste cache sa pudeur sous un sourire discret. Car Hayden Besswood est un mec cool. À la guitare et aux voix, il s’est entouré de ses amis Antoine Kerglonou à la batterie, Paul Le Goff aux claviers et Aubin Pougnant à la basse dans son live qui intensifie le psychédélisme des morceaux aux confins d’une explosion d’émotions. L’ingrédient secret de cet élixir : le charisme de leur univers. Qui résisterait à prendre une bonne dose de good vibes ?

Le nom d’artiste d’Hayden Besswood, qui semble tout droit hérité des chanteurs folk qu’il admire ou d’un western suranné, a été choisi il y a 2 ans par Quentin Le Gorrec, Nazairien d’origine. De cette ville bordée par l’océan Quentin en garde le goût de la glisse, surf et skate, socle mouvant de la culture west-coast de chaque côté de l’Atlantique. À la rigueur de l’apprentissage de la guitare classique au conservatoire pendant ses années collège, le jeune homme préfère le fun des tournages de petites vidéos avec ses potes. Même constat pour ses études à la fac, de médecine d’abord, puis de biologie et d’éducation physique. Quentin a besoin d’éprouver la réalité plutôt qu’être guidé par les autres et de petits boulots de surveillant de plage à ceux de serveur, il profite de ses moments de liberté pour construire peu à peu son monde à lui, qu’il inscrit dans la musique à la suite du choc que lui procure l’écoute du live donné en 1971 par Neil Young à Massey Hall, foudroyé par la simplicité de la folk music. Il s’essaie dans de petits concerts piano-guitare et voix-harmonica et sort fin 2018 deux EP avec le label local B&FF avant que la découverte de Mac Demarco et de Time Impala l’oriente vers la musique pop-psyché. Sa rencontre en 2020 avec l’ingénieur du son Nicolas Moreau du Garage Hermétique (Dominique A, Katerine, Pete Doherty….) à Rezé marque un premier tournant pour Quentin, pris sous son aile par ce producteur passionné au sein d’un studio d’enregistrement mythique empli d’anciennes machines et instruments que ce collectionneur lui apprend à réparer. Quentin s’y rend continuellement les bras chargés de ses trouvailles chinées. Il lui permet aussi de s’essayer à quelques enregistrements, qu’il mettra à profit dans son propre home-studio tout en lui enseignant les subtilités des différents micros ou préamplis à sa disposition, développant d’avantage sa passion pour la recherche de nouveaux sons.

C’est alors que Zaho de Sagazan lui présente généreusement la team du groupe Inuït dont les musiciens, arrangeurs et producteurs Pierre Cheguillaume et Simon Quénéa œuvrent dans les locaux de répétitions Terminus 3 sous la protection bienveillante du programmateur Jérôme Binet-Bos. Elle va collaborer à l’enregistrement de son futur album et ce dernier, à l’écoute de la qualité de ses morceaux, l’intègre alors dans le dispositif T.R.A.M.E. de soutien aux artistes émergents piloté par des professionnels de la musique comme les programmateurs du VIP à Saint-Nazaire, de la Maison des Arts à Saint-Herblain, de la Soufflerie à Rezé mais aussi des agences de communication Daydream et Studio-Volume ainsi que la radio FIP représentée par la déléguée musicale Marjorie Rousseau pour la partie média. S’ensuit, en plus de nombreux conseils à la structuration de sa carrière naissante, une aide pour produire son premier disque, Colors & Vows, qui sort, après 3 singles, le 28 avril 2023 en version digitale, CD et en édition vinyle dont une série limitée de luxe sur le label Requiem pour un Twister. 

Les programmateurs de FIP sont immédiatement séduits par ces morceaux raffinés et les diffusent depuis largement sur leurs ondes. Suivent aussi de belles chroniques dans Télérama, Magic ou Rock&Folk qui reconnaissent son talent et surtout son classement, premier au top 100 TipTOP Féra X Campus ce printemps réunissant les albums les plus diffusés du réseau de radios indés Férarock et des radios Campus, juste avant - excusez du peu - celui de Sleafords Mods et loin devant ses inspirateurs de toujours, les Forever Pavot, avec lesquels il partage le goût de l’exploration instrumentale. L’élève aurait-il dépassé le maître ? Il semblerait qu’Hayden Besswood, infatigable bidouilleur sonore, réussisse grâce à son travail acharné et à sa belle inspiration à brûler toutes les étapes côté studio, en attendant qu’une aide bienvenue le fasse connaître par ses concerts trop rares. Une belle ascension pour Hayden Besswood qui, perdu dans cette terra incognita musicale dont il ignorait tout, se métamorphose en moins de deux ans en fin expérimentateur, lui qui désormais enregistre et arrange la musique de ses pairs comme Geoffrey le Gouaziou ou Coconut, tous deux playlistés sur FIP. 

En hommage à son mentor, Quentin fait réaliser par son ami, le prolifique programmateur (Incrédible Kids), musicien (Disco Anti Napoléon, Albinos Congo) et réalisateur Tristan d’Hervez, lui aussi bourré d’une créativité insolente, le clip du single Colors & Vows. Il a fallu 9 mois de tournage pour finaliser cette pépite où Quentin incarne sa relation Doc et Marty face au savant fou Nicolas Moreau. Mis en scène dans son cabinet de curiosités musicales, ses musiciens masqués par des têtes de canards, le groupe d’Hayden Besswood s’éclate dans ces frasques vintage inspirées des séries anglaises des sixties et du film Back to the Future. Ne cherchez aucun sens caché dans ce clip, s’amuse cette team de potaches dont on aimerait tant faire partie. Qui résisterait à une bonne dose de fun ?

Hayden Besswood, infatigable, est déjà prêt à repartir pour l’aventure d’un second album d’ici un an. Il en a déjà composé la majorité des tracks qu’il peaufine autant par ses influences de morceaux instrumentaux qui l’inspirent, que par les années 60 dont il utilise les instruments d’époque (orgues allemands et italiens, piano Wurlitzer, chambres d’écho à bande) dont le son coloré, très chantant, le séduit ainsi que par la pop, nourrit à The DO et Phoenix.

Un appel du cœur à poursuivre sa route faite d’explorations musicales qu’il chante dans son titre phare Colors & Vows de son album éponyme Could you please wait for me just one, just one more year, Have some stuff to finish up, and some to clear, I swear, I vow  I’ll be back to start a new track…(Pouvez-vous m’attendre juste une, juste une année de plus, j’ai des trucs à finir et d’autres à régler, je jure, je promets que je reviendrai pour commencer un nouveau morceau).

On sera là, Hayden Besswood. On a encore nous aussi quelques trucs à régler dans le sérieux de nos vies. Que tu nous apprennes à y mettre, par exemple, une bonne dose de coolitude.

▶️ Hayden Besswood face à Nicolas Moreau dans ce clip  Colors & Vows de Tristan D’Hervez 🔽

▶️ Spin Out, 1er single d’Hayden Besswood dans un clip réalisé par Jacques Frantz 🔽

▶️ Un live solo piano-voix, Waisting Time d’Hayden Besswood filmé au Garage Hermétique 🔽

La tournée d’Hayden Besswood à la sortie de son album l’a mené sur plusieurs dates à Paris, Angers et Nantes en 2023. D’autres concerts suivront, pas encore confirmés.

Suivez son actualité sur Instagram et sur Facebook

Radio France tout au long de l’année accompagne la vitalité de la scène et de la production française. Nous revendiquons notre rôle de soutien et notre capacité à inventer tous les jours de nouveaux dispositifs pour faire vivre cette belle exception culturelle française

Thème(s) associé(s) :

A lire aussi

Du rêve à la rave !

A l’écoute de ce morceau à l’esthétique techno assumée du groupe angevin Hyper Jacuzzi, bien malins sont ceux qui pourraient deviner qu’à l’origine, ce combo basse/sax/batterie vient du jazz !

Vol au-dessus d’une électro magnétique

Owen le Guen, avec un nom pareil on pourrait s’attendre à de la musique celtique, que nenni, il s’agit bel et bien de musique électronique.