• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Hommage à Isabelle Dhordain

par Didier Varrod
Isabelle Dhordain
Isabelle Dhordain © Christophe Abramowitz/Radio France

Isabelle Dhordain : « Faire un pont de ma vie »

 

Elle fit de son émission Le pont des artistes  le lieu privilégié de tous les échanges artistiques, de toutes les audaces et surtout de tout ce qui constitue le sel de la rencontre entre des femmes et des hommes qui ne se seraient sûrement jamais rencontré ailleurs que sur le plateau du Studio 105 de Radio France. Le Studio Charles Trenet qui nous rappelle aussi que la chanson moderne doit tout ou à peu près tout au fou chantant. Et la Maison de la radio et de la musique s’en est toujours souvenue grâce notamment à un certain Roland Dhordain. De quoi lire ici déjà une histoire de liens, et donc de ponts entre les générations.

Isabelle n’avait pas choisi ce titre d’émission par hasard. Elle avait sciemment décidé de conjuguer la symbolique du pont avec la condition humaine même de l’artiste. Au-delà de l’épreuve du passage de la vie à la mort, le pont symbolise en effet dans de nombreuses légendes et dans la littérature, différentes épreuves ou divers passages de la vie. Elle fut là précisément à l’heure des différentes phases artistiques des artistes qu’elle aimait et soutenait. Sans concession, parfois avec un regard un peu acide mais toujours bienveillant. Dans la culture japonaise, le pont est relié à la notion de commencement et de passage vers la lumière. Ce fut la mission d’Isabelle d’être là pour faire briller une multitude de commencements. Pour cela il faut être doué d’un instinct décisif et d’une confiance partagée. Le pont est un passage et souvent un raccourci. Celui qu’elle décida de bâtir pour les artistes fut souvent un accélérateur de notoriété. La disparition d’Isabelle Dhordain a bouleversé tous les artistes qu’elle a accompagné. C’est eux qui ont su trouver les mots justes pour lui témoigner leur affection et faire du mot « Merci » l’un des plus beaux de la langue française, comme le dit un jour la grande Juliette Gréco.

Isabelle Dhordain est partie mais son œuvre reste. Celle d’une femme, passionnée, entière, déterminée, intransigeante, parfois rosse, mais libre. Elle fit aussi de son métier de productrice de radio, un art de vivre. Elle restera un exemple et nous renvoie inconsciemment à la citation de l’autre père fondateur de la chanson francophone : l’immense Felix Leclerc qui exprima un jour sa vision symbolique du pont relié à l’indépendance

« L'indépendance, c'est comme un pont : avant, personne n'en veut, après, tout le monde le prend. »

Cette grande et belle idée résume aussi magnifiquement le parcours et l’état d’esprit d’une Isabelle rebelle jusqu’au bout.

 

►  Réécoutez l'hommage rendu à Isabelle sur France Inter dans l'émission Côté Club, de Laurent Goumarre, mardi 23 février 2021

Radio France tout au long de l’année accompagne la vitalité de la scène et de la production française. Dans l’inévitable crise économique à venir plus que jamais, nous revendiquons notre rôle de soutien et notre capacité à inventer tous les jours de nouveaux dispositifs pour faire vivre cette belle exception culturelle française

A lire aussi

19.11.2021

Classique, jazz, rock, pop, funk, métal, soul, électro : piochez parmi les rendez-vous proposés chaque semaine aux 4 coins de l’hexagone

La musique est une amie fidèle qui nous accompagne tout au long de notre vie !