• Fréquences
  • Accès
  • Contact

De la TSF aux débuts de la radiodiffusion

Radio-conducteur de Branly et son maillet, ensuite appelé cohéreur, 1890. Le maillet était utilisé pour frapper le cohéreur, après réception, afin de le faire revenir à état électrique initial
Radio-conducteur de Branly et son maillet, ensuite appelé cohéreur, 1890. Le maillet était utilisé pour frapper le cohéreur, après réception, afin de le faire revenir à état électrique initial. ® Perrine Le Maignan. Collection Musée de Radio France

Une suite de découvertes et d'inventions engagées dès la fin du XIXe siècle, suivie de la volonté de précurseurs civils et militaires d’utiliser la TSF, va aboutir à des émissions régulières destinées à tous.

 

L’invention de la TSF, ou télégraphie sans fil, et l’utilisation de la propagation des ondes est due aux recherches de toute une génération de pionniers et de scientifiques à l’image de l’Allemand H. Hertz, du Français E. Branly, du Russe A. Popov et bien sûr de l’Italien Marconi.

Edouard Branly, figure emblématique de la TSF est né en 1844 à Amiens. En 1890, il invente le tube à limaille appelé radioconducteur ou cohéreur, rendant possible la détection d'ondes à plusieurs dizaines de mètres.

Guglielmo Marconi exploite l’ensemble des découvertes de ses prédécesseurs et réalise, à partir de 1896, les premières expériences de télégraphie sans fil, à quelques mètres de distance, puis à plusieurs kilomètres. En 1899, Marconi établit la première liaison transmanche entre Douvres et Wimereux près de Boulogne-sur-Mer.

L’Etat-major français, dès 1899, charge Gustave Ferrié d’organiser les transmissions militaires. Chercheur et ingénieur, le général Ferrié applique la TSF à l'armée. Il crée la radiotélégraphie militaire et installe en 1904 des antennes à la tour Eiffel évitant ainsi sa démolition. La tour Eiffel facilitera la transmission de signaux horaires à destination des marins ou la captation de messages ennemis notamment pendant la Première guerre mondiale.

La lampe diode, appelée audion par son inventeur Lee de Forest, permettant de moduler le signal radio, sera perfectionnée par les militaires et les industriels en lampe à trois électrodes. La triode équipe à partir de 1915 de nombreux appareils de détection et d’amplification et sera à l’origine de nombreux progrès en radiodiffusion.

La paix revenue, les ingénieurs mettent au point la téléphonie sans fil. C’est encore la triode qui leur facilite la tâche, de sorte que dès 1921 aux Etats-Unis, et dès 1922 en France, commencent les premières émissions régulières de radiodiffusion.

Après l’interprétation spectaculaire de la Marseillaise par Simone Brothier le 26 novembre 1921 depuis l’émetteur de Sainte Assise en Seine-et-Marne, suivie de la diffusion des émissions régulières du poste de la tour Eiffel, l’histoire de la radio s’accélère. Radiola lance également ses émissions en 1922 et le speaker Marcel Laporte, dit Radiolo, devient vite célèbre. 

Extraits des collections du Service Archives écrites et Musée de Radio France (reproduction interdite) 

Logo de Radio France de 1975 à 1994

Radio France est l’héritière de l’ORTF, de la RTF, de la RDF, de la Radiodiffusion nationale et du Service de la Radiodiffusion au ministère des PTT