• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Restitution de la consultation citoyenne sur nos médias publics

Consultation citoyenne #NosMédiasPublics organisée par France Télévisions, l'INA, France Médias Monde, TV5 Monde et Radio France
Consultation citoyenne #NosMédiasPublics organisée par France Télévisions, l'INA, France Médias Monde, TV5 Monde et Radio France

Restitution des enseignements de la consultation participative #NosMédiasPublics

 

Les acteurs de l’audiovisuel public (France TV, Radio France, TV5 Monde, l’INA, France Médias Monde) tiennent à remercier les citoyens pour l’engagement remarquable dont ils ont témoigné pour penser avec nous le service public de demain, en prenant ainsi le temps de donner leur avis dans le détail et de proposer des évolutions.  

Les acteurs de service public ainsi réunis ont confié à OpinionWay la réalisation de la consultation « Nos médias publics », destinée à donner la parole aux Français pour comprendre leur relation à l’audiovisuel public et appréhender leurs attentes en matière de contenus et de formats pour l’avenir, dans un contexte fortement marqué par la crise sanitaire, économique et sociale.  

Cette consultation, réalisée sur une plateforme numérique du 6 au 28 septembre 2020, repose sur 21 questions ouvertes permettant aux répondants de s’exprimer dans le détail sur de nombreuses thématiques telles que l’information, la culture, la proximité, l’éducation… Au total, plus de 200 000 contributions ont été analysées par OpinionWay.  

 

Enseignements notables 

Les résultats sont fortement marqués par la crise sanitaire. Les contributeurs sont notamment revenus sur leur perception de l’offre des médias publics pendant le premier confinement. L’adaptation des chaînes à la période particulière du confinement est saluée, à la radio comme à la télévision. Le rôle de l’audiovisuel public dans la transmission des savoirs et de la culture est également reconnu et apprécié. Un point concernant la programmation suscite toutefois des regrets : des rediffusions jugées parfois excessives et la place de la crise sanitaire jugée trop importante.  

Pendant la séquence du confinement, des attentes se sont structurées ou amplifiées à l’égard des médias publics :  

Le rôle de l’audiovisuel public dans la transmission des savoirs et de la culture constitue l’une des grandes différences entre médias publics et médias privés  :  

  • Les médias publics ont un rôle de diffusion des savoirs, en matière d’histoire ou en vulgarisant les connaissances scientifiques. A ce sujet des formats spécifiques (formats courts, diffusion sur internet) sont largement demandés.  
  • Plus spécifiquement, le développement d’une offre pédagogique et de programmes destinés aux enfants, notamment pendant le confinement, a été particulièrement apprécié, les contributeurs attendant des médias publics de poursuivre ces actions.  
  • En matière de culture, les médias publics se distinguent et les attentes sont fortes. la principale action attendue consisterait à aller davantage à la rencontre des populations les plus éloignées, notamment en délocalisant les créations artistiques ou en permettant des retransmissions plus larges (prime time, replay).  
  • Soulignons que la question des divertissements que peuvent proposer les médias publics (spectacles, jeux, sport…) apparait, pour une partie des contributeurs, comme un moyen de remplir la mission de diffusion du savoir - par des jeux qualifiés d’« intelligents », de la culture, par la retransmission de spectacles et concerts.  
  • Les contributeurs expriment par ailleurs un fort attachement à notre patrimoine audiovisuel. Source de savoir — notamment historique — pour des Français à la recherche de contenus éducatifs sur les médias publics, il permet également une offre culturelle dont la diversité est appréciée. Les publics plébiscitent en outre la variété croissante des formats web, TV et audio qui permettent de s'en saisir, ainsi que l’approfondissement et la contextualisation qu'autorisent les archives.  

Dans un environnement marqué par un flux constant d’informations, parfois contradictoires, de débats et de polémiques, il est attendu des médias publics qu’ils tiennent un rôle d’informateur fiable, objectif et impartial. 

  •  Il s’agit ainsi d’assurer une pluralité des opinions, dans des formats permettant le temps de l’échange et du débat, en diversifiant également les intervenants. 
  • Deux aspects doivent permettre aux médias publics de tenir ce rôle : le journalisme (présentant aussi des solutions, en mettant l’accent sur des initiatives concrètes et constructives, notamment au niveau local) et les émissions d’investigation, ainsi que le développement toujours du fact checking. 
  • Le traitement des questions environnementales apparait aussi comme une autre attente forte des contributeurs en matière d’information.  

Il est attendu que les médias publics soient à l’image de la société et représentent sa diversité.  Ceci s’applique notamment à la visibilité diversifiée des territoires et des populations les moins représentées. Le développement des réseaux locaux de radio et de télévision est cité comme levier pour y parvenir, mais aussi la possibilité de s’emparer de certaines thématiques incluantes (sport, culture) pour agir sur le sujet. 

Les spectacles, les jeux, le sport… apparaissent, pour une partie des contributeurs, comme un moyen d’atteindre l’objectif d’une juste représentation de la diversité de la population, l’exemple du sport (féminin, handisport) étant cité. 

 

Enseignements sur la radio

Les répondants donnent dans leur majorité des avis globalement positifs sur l’offre actuelle des radios du service public. Ils expriment leur attention à l’endroit de l’indépendance des radios, la pluralité des idées représentées, et la qualité et la diversité des contenus. Ils encouragent le service public à affirmer encore plus son rôle de promoteur de la diversité, de diffuseur de styles musicaux variés, et de représentation des cultures régionales.

Enfin, ils témoignent d’un fort degré d’exigence en ce qui concerne la publicité à l’antenne. Sur ce sujet, ils expriment majoritairement leur souhait que les médias publics diffusent des publicités répondant aux enjeux environnementaux de la société et puissent être utilisées pour promouvoir des démarches positives pour l’écologie.

 

Enseignements sur les formations musicales

Des milliers de contributions spécifiques ont été recueillies sur les formations musicales de Radio France. Cela démontre l’intérêt très fort des auditeurs pour cette offre singulière du service public, et pour un modèle où formations musicales et radios travaillent ensemble pour donner accès au patrimoine et à la création musicales au plus grand nombre. Les réponses encouragent encore plus la promotion de la vie culturelle française dans la diversité de son répertoire et à des heures de grande écoute.

Les répondants s’expriment aussi en faveur d’une présence accrue des formations musicales sur les réseaux sociaux, comme moyen supplémentaire d’accroitre le dialogue large avec le public. En outre, ils sont unanimes, quelle que ce soit leur localisation géographique, à Paris ou en régions, pour se prononcer en faveur de programmes « hors les murs », et demandent aux formations musicales de renforcer leur présence sur les territoires ou dans les établissements scolaires.

 

Consultation citoyenne #NosMédiasPublics
Une consultation citoyenne lancée en septembre 2020

Du 7 au 27 Septembre 2020, les médias de service public lançaient la grande consultation citoyenne sur les médias publics #NosMédiasPublics

Ma Radio Demain
Restitution de la 1ère consultation citoyenne

Retrouvez les résultats de la première consultation lancée conjointement par Radio France et France Télévision en 2018 pour évoquer les contours de la radio et de la télévision publiques de demain.