• Fréquences
  • Accès
  • Contact

Margaux Queffélec récompensée au Prix Varenne Radio 2022

Publié le 10.11.2022

Margaux Quefellec, Prix Varenne 2022 dans la catégorie "Jeunes journalistes"
Immersion dans une structure d'accueil psychiatrique pour ados © Margaux Queffélec

Le Prix Varenne 2022 récompense Margaux Queffélec dans la catégorie "Jeunes journalistes"

Margaux Queffélec, reporter à franceinfo, a été récompensée par le jury radio du Prix Varenne dans la catégorie "Jeunes journalistes" pour son reportage "Adolescents : les tentatives de suicide en hausse".

Depuis la crise sanitaire, la santé mentale des jeunes s'est dégradée. Selon Santé Publique France, chez les 11-17 ans, il y a deux fois plus de passage aux urgences pour tentative de suicide qu'avant le covid. Les moyens en pédopsychiatrie n'ont pas augmenté alors certains structures se mobilisent. C'est le cas de l'Accueil temporaire rapide des ados parisiens (Atrap) qui s'occupe d'une vingtaine de jeunes en leur proposant des consultations psychiatriques. Margaux Queffélec, reporter à franceinfo, s'est rendue dans les locaux d'Atrap et a rencontré Luna, 14 ans.

► Le reportage de Margaux Queffélec, diffusé le le 23 mai 2022, dans Le Quart d'Heure à (ré)écouter sur franceinfo (vers 4 minutes) ou sur soundcloud.com.

Chaque année, le jury du Prix Varenne, composé de représentants d’Europe 1, RTL, RFI, BFM, France Inter et franceinfo, récompense des journalistes professionnels et des étudiants en écoles de journalisme, par des prix dans 7 disciplines : presse écrite, radio, télévision, photojournalisme, dessin de presse ou webdocumentaire.

Le Prix Varenne Radio créé en 1993 s’adresse à l’ensemble des journalistes professionnels de la radio, titulaires de la carte professionnelle, salariés d’une radio de langue française ou pigistes. Sa dotation est attribuée sous la forme de deux prix :
Un Prix Varenne 2021 de la Radio de 4 000 € et un prix de 2 000 € pour un jeune journaliste titulaire de la carte de presse
depuis moins de 5 ans et âgé de 30 ans maximum.

Sandrine Etoa-Andegue avait reçu le Prix Varenne Radio 2021 pour son reportage Si demain je meurs là-dedans, c'est que c'était écrit : à la rencontre des jeunes qui s'affrontent entre bandes rivales