Dans son livre consacré à Philippe Pétain, Philippe Collin a interviewé 12 Historiens :

Eric Alary, historien et spécialiste de la France sous l’Occupation / Stéphane Audoin-Rouzeau, historien et spécialiste de la Première Guerre mondiale / Fabrice Bouthillon, historien, spécialiste de l’histoire politique au XXe siècle / Olivier Dard, historien et spécialiste de la Première Guerre mondiale / Laurent Joly, historien et spécialiste du sort des juifs en France sous le régime de Vichy / Nicolas Offenstadt, historien et spécialiste de la Première Guerre mondiale / Pascal Ory, académicien, historien, et spécialiste de l’extrême droite des années 30 / Denis Peschanski, historien, spécialiste de la France de Vichy / Yves Pourcher, historien et biographe de Pierre Laval / Henry Rousso, historien, spécialiste de la France de Vichy / Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne et biographe de Philippe Pétain / Annette Wievorka, historienne et spécialiste du sort des juifs en France sous l’Occupation.

Podcast pétain

« Le fantôme de Philippe Pétain » est aussi un podcast en 10 épisodes, proposé par Philippe Collin.

Un récit porté par la parole d’historiens, agrémenté d’archives rares, pour explorer la complexité d’une époque avec la volonté d’éclairer le présent. Après « Molière, le chien et le loup », Philippe Collin revient sur le parcours hors normes du héros de Verdun, homme providentiel au moment où la France s’effondre face à l’armée allemande, instaurant alors le régime de Vichy, puis frappé d'indignité nationale, déchu de sa distinction militaire et condamné à mort le 15 août 1945 par la Haute Cour de justice. Comment aujourd’hui s’approprier Pétain comme personnage historique ? Faut-il craindre de voir rôder son fantôme ?

J’ai entamé un travail de recherches avec le désir de repartir de zéro, autrement dit comme si je ne connaissais rien du maréchal Pétain. J’ai commencé par me dire que je partageais avec lui mon prénom, le baptême et une nationalité. Je suis Français. L’était-il plus que moi…? Enfant, je me suis souvent demandé pourquoi devais-je avoir si peur du maréchal Pétain alors que nous avions certaines racines en commun ? De quel diable s’agissait-il ? Devant ce père protecteur de la nation, héros de Verdun, recours providentiel appelé à la rescousse du peuple français face à l’invasion éclair de la Werhmacht en mai- juin 1940, n’aurais-je pas été maréchaliste comme tous les autres dans la débâcle ? Sans doute. Philippe Pétain méritait-il alors d’être condamné à mort le 15 août 1945 par la Haute Cour de justice ? La réponse se dessine dans cette grande série en dix épisodes, adossée à un livre où les dix plus grands historiens de la période délivrent leur regard affûté sur la figure et la vie hors normes de Philippe Pétain. Enfin, le péril consisterait à vouloir séparer Pétain de la société et de l’époque dans laquelle il s’est situé. Recourir à la figure du traître à son égard serait trop aisé et en partie inepte. Il faut se garder des émotions, elles ne doivent en aucun cas prendre le pas sur la connaissance et le savoir : le cas Pétain n’échappe pas à la règle, il faut l’ausculter à l’aune de son temps, faisons de l’histoire.

Philippe Collin

« Le fantôme de Philippe Pétain » en 10 épisodes :

  1. Le fils de la morte. Intervenants : Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne et biographe de Philippe Pétain ; Eric Alary, historien et spécialiste de la France sous l’Occupation.Le vainqueur de Verdun. Stéphane Audoin-Rouzeau et Nicolas Offenstadt, historiens et spécialistes de la Première Guerre mondiale.
  2. La vanité du maréchal. Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne et biographe de Philippe Pétain ; Olivier Dard, historien et spécialiste de l’entre-deux-guerres.
  3. Le fossoyeur de la République. Henry Rousseau, historien, spécialiste de la France de Vichy ; Pascal Ory, historien, académicien et spécialiste de l’extrême droite des années 30. Reportage à Vichy sur les vestiges de ce coup d’état contre la République avec Audrey Mallet, historienne, spécialiste de l’histoire du régime de Vichy.
  4. Travail, famille, patrie, la Révolution nationale. Denis Peschanski, historien, spécialiste de la France de Vichy ; Eric Alary, historien, spécialiste de la France sous l’Occupation.
  5. L’antisémite polymorphe. Annette Wievorka et Laurent Joly, historiens, spécialistes du sort des juifs en France sous l’Occupation et le régime de Vichy.
  6. L’ami Laval. Yves Pourchet, historien et biographe de Pierre Laval ; Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne et biographe de Philippe Pétain.
  7. Sigmaringen, le château hanté. Intervenants : Henry Rousseau, historien et spécialiste de la France de Vichy ; Jean-Paul Cointet, historien et spécialiste de la fin du régime de Vichy à Sigmaringen.
  8. Accusé Pétain, levez-vous ! Intervenants : Fabrice Bouthillon, historien, spécialiste de l’histoire politique au XXe siècle ; Bénédicte Vergez-Chaignon, historienne, biographe de Philippe Pétain
  9. Qu’est-ce que le pétainisme ? Intervenants : Fabrice Bouthillon, Henry Rousseau, Pascal Ory, historiens et spécialistes de l’histoire politique au XXe siècle. Reportage sur l’île d’Yeu le 23 juillet 2021 pour les 70 ans la mort de Pétain avec Martine Abat, journaliste à France Inter

Réalisation Violaine Ballet. Une série à découvrir sur franceinter.fr et l’application Radio France.

Le fantôme de Philippe Pétain. Philippe Collin-une

Dans La patrie des frères Werner, Philippe Collin et Sébastien Goethals mettent en scène une fresque européenne des trente années d’après-guerre en Allemagne, depuis l’entrée des troupes soviétiques dans un Berlin détruit en mai 1945, jusqu’à la coupe du monde de football de 1974.

La patrie des frères Werner illustre comment le communisme a façonné une jeune génération d’Allemands au sortir du conflit mondial. De la chute du nazisme au grand match de 1974, c’est 30 ans d’histoire allemande et c’est notre Histoire européenne qui est racontée à travers le destin de deux enfants loups, Konrad et Andreas Werner, orphelins juifs devenus espions communistes pour le compte de la Stasi.
Konrad et Andreas, deux frères séparés à l’adolescence car tous deux infiltrés de chaque côté du mur. En juin 1974, à l’occasion du match RFA vs RDA, le jeune Andreas revoit son aîné, passé à l’Ouest depuis 12 ans. Il lui confie ses doutes et son désir de fuir. Konrad vit dans le confort d’une société capitaliste avec en tête le romantisme du communisme. Son cadet connait l’austérité et la peur. Les frères vont s’opposer alors dans une vive colère, car ils ne se comprennent pas.

Ce que racontent Philippe Collin et Sébastien Goethals c’est comment les dictatures confisquent l’enfance et comment survivent les idéaux. Mais leur histoire révèle aussi la puissance de l’idée de fraternité et la force de l’union. La narration éminemment romanesque s’appuie sur un travail d’enquête historique approfondi et le souci d’ouvrir à la réflexion sur l’actuel visage de l’Europe qui encore se transforme et que le dessin de Sébastien Goethals révèle avec autant de réalisme que d’imaginaire. Après le succès critique et public du Voyage de Marcel Grob, le nouveau livre de Philippe Collin et Sébastien Goethals représente la continuité de leur enquête historique, revenant sur une époque oubliée et pourtant si proche : celle d’une Europe tiraillée par les idéologies. C’est l’histoire d’une réconciliation fraternelle, c’est l’histoire de la construction de l’Europe.

Philippe Collin et Sébastien Goethals. Futuropolis

Le voyage de Marcel Grob est le premier scénario de roman graphique de Philippe Collin avec Sébastien Goethals, paru aux éditions Futuropolis / France Inter en 2018.

Sébastien Goethals est dessinateur et auteur de bande dessinée. Il est connu pour son travail d’adaptation de polar et de récits de genre, notamment Le temps des sauvages, d’après le roman de Thomas Gunzig "Manuel de survie à l'usage des incapables".

Le voyage de Marcel Grob a été traduit en 5 langues européennes, a obtenu le Prix Historia 2019, et le Prix des Lycées Angoulême 2020.

Philippe Collin et Sébastien Goethals se basent sur l’histoire vraie d’un de ces « Malgré-nous » pour raconter comment et dans quelles conditions ces jeunes Alsaciens furent incorporés et durent combattre dans la Waffen SS.

C'est le destin tragique de Marcel Grob, jeune Alsacien de 17 ans, enrôlé de force dans la Waffen SS en juin 1944.

Vidéos et interviews
France 3 Grand Est (15/10/2018) :
Le voyage de Marcel Grob : Réhabilitation d'un Malgré-Nous

Produits associés